La décision la plus difficile à prendre : S’arrêter ou ne pas s’arrêter

Tôt ou tard, beaucoup d’entre nous seront confrontés à la décision la plus difficile à prendre depuis le diagnostic de LMC : l’arrêt du traitement. C’est vrai, des études sont en cours depuis des années dans le monde entier pour voir ce qui se passe lorsqu’une personne atteinte de LMC, qui a maintenu une réponse profonde pendant plusieurs années, arrête de prendre ses médicaments. Les résultats sont étonnants et montrent que si certaines personnes rechutent et doivent reprendre leur traitement, beaucoup d’autres ne rechutent pas. En fait, certaines personnes ont cessé de prendre leurs médicaments pendant des années sans aucun signe de rechute. Incroyable. Incroyable et si terrifiant.

Erin Zammett-Ruddy a pris sa décision. Lisez son histoire. »Un médicament contre le cancer m’a donné cette vie. Puis-je survivre sans elle ?,\ » publié sur
Dr.Oz, The Good Life
en octobre. Que feriez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.