Les génériques contre le Gleevec

À mesure que le brevet du Gleevec (mésylate d’imatinib fabriqué par Novartis) expire au Canada et dans le monde, de plus en plus de versions génériques de l’imatinib sont mises sur le marché. Lorsque l’Imatinib générique est devenu disponible en Ontario, les avis étaient partagés. Nous avons entendu des patients qui, après être passés de la marque Gleevec à une forme générique, ont ressenti de nouveaux effets secondaires comme des vomissements et des douleurs semblables à celles de l’arthrite. Beaucoup d’autres n’ont connu aucun changement. Mais ce qui est plus inquiétant, ce sont les personnes qui ont constaté un changement dans leur réaction.

Donc, si le générique est identique au produit de marque, pourquoi certains patients présentent-ils de nouveaux effets secondaires et des changements dans leur réponse ?

Bien que les versions génériques (fabriquées par Apotex, Teva et maintenant Cobalt) du mésylate d’imatinib aient été jugées bioéquivalentes par Santé Canada – ce qui signifie qu’elles devraient avoir la même action dans l’organisme que le Gleevec de marque – chaque version utilise des « excipients » différents. Un excipient est un agent de charge ajouté au médicament pour faciliter le processus de fabrication ou l’absorption et la solubilité. L’ajout de ces excipients signifie que les génériques sont différents de la formulation de marque, et peuvent potentiellement affecter la façon dont un patient réagit.

CML-IQ, un service d’information basé à Montréal et axé sur tout ce qui concerne la LMC, a récemment publié les résultats d’une étude québécoise sur l’efficacité de l’Imatinib générique. Les résultats sont un peu inquiétants, car ils montrent que les personnes qui sont passées du Gleevec à l’Imatinib générique sont plus susceptibles de présenter une perte de réponse après avoir été sous le générique pendant 1 à 2 ans. L’étude a également montré que si un nombre similaire de patients obtenait une réponse dans les 3 à 6 premiers mois de traitement par le générique ou le Gleevec, la probabilité d’une réponse moléculaire précoce était plus faible avec le générique. Pour en savoir plus sur cette étude , cliquez ici.

Bien qu’il reste encore beaucoup à faire pour déterminer si les versions génériques de l’imatinib sont aussi efficaces que le Gleevec, les patients qui ont changé de médicament peuvent prendre certaines mesures pour gérer leur santé.

  1. Soyez à l’affût. Votre pharmacien devrait vous dire si votre médicament a été remplacé par un générique, mais il se peut qu’il ne le fasse pas. Soyez donc attentif aux éléments qui peuvent indiquer que vous avez reçu le générique, comme un emballage différent. Si vous recevez une version générique de l’Imatinib, veillez à en informer votre médecin afin qu’il puisse être au courant si vous présentez de nouveaux effets secondaires ou une perte de réponse.
  2. Ne changez rien. Faites attention à la version générique que vous recevez – provient-elle d’Apotex, Teva ou Cobalt ? Assurez-vous que vous recevez le même générique chaque fois que vous renouvelez votre ordonnance.
  3. Surveillez ce que vous ressentez. Notez tout nouvel effet secondaire que vous ressentez, ou si vous vous sentez différemment après avoir commencé un générique. Gardez également un œil sur votre résultat de PCR afin de vous assurer que si vous constatez un changement dans votre réponse, il est détecté le plus tôt possible.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.